Saviez-vous que 7 personnes sur 10 sont des proches aidants au Québec?

Journaliste : Chantale Lépine, Initiative de Journalisme Locale

 

Un groupe de la population à risque de ….

 

Les proches aidants sont à risque d’épuisement physique et psychologique, d’isolement social, et de difficultés financières. « Le système n’est pas organisé pour répondre à tous les besoins ce qui fait qu’il y a énormément de relocalisation. » souligne la présidente-directrice générale, Mme Suzanne Girard. Les respoponsabilités auprès de la personne aidée sont multiples. Les statistiques révèlent que c’est plus de 87 % des responsabilités que le proche aidant prend sur ses épaules. Ils sont en majorité des femmes qui prodiguent des soins entre 8 et 40 heures par semaine.

Le parcours d’un proche aidant est unique

Les personnes qui aident ne sont pas préparées à toutes ces tâches, ces responsabilités. L’épuisement est souvent sur leur route de vie d’aidant. Il faut que chacun apprenne à demander de l’aide. Si l’aidant tombe malade, souvent l’aidé devra être relocalisé et c’est comme le premier décès. Comme le dit la présidente : « Le proche aidant est reconnu comme la première ligne au niveau du système de santé. »

Des services qui sauvent des vies

Parmi les nombreux services qu’offre l’Association, le programme Pair est un simple appel téléphonique par jour à la personne afin de s’assurer qu’elle est bien ou qu’elle a bien pris ses médicaments et c’est gratuit. « Les gens qui nous disent que c’est le seul téléphone qqu’ils reçoivents durant la semaine. » dit Mme Girard. Le répit à domicile et le répit hors domicile sont très populaires aussi auprès de la clientèle de cette association régionale. Sa devise exprime bien sa mission : « Aidez les aidants à aider. »


Au sujet de nous